SAINT-BARTHÉLÉMY-D’ANJOU (Maine-et-Loire) — Leif Blanc, que Marine Le Pen, présidente du Front national, a nommé conseiller politique à l’agriculture et à la ruralité à l’été 2012, était récemment en déplacement en Anjou, pour un apéritif de fin d’année.

Pour ce nouveau venu au FN, dont la première apparition publique remonte à l’Université d’été de La Baule (septembre 2012), le Maine-et-Loire constitue le lieu d’expression par excellence des thèmes qui lui tiennent à cœur. Ce département à forte inclination agricole — première région horticole de France et plus grand vignoble du Val de Loire — est comme l’on peut s’y attendre sensible à un certain nombre de dérégulations induites par les choix de la politique agricole commune (PAC), sous l’impulsion d’une Union européenne de tous temps très critiquée par le FN. Avec la disparition rapide du monde paysan ces dernières décennies, les conséquences économiques sur le reste de la société française demeurent prégnantes, ce qu’est venu rappeler Leif Blanc devant une trentaine de militants, en mentionnant notamment le fait que « la disparition d’un emploi agricole induit en réalité et en moyenne la disparition de sept emplois.« 

Le Maine-et-Loire souffre plus qu’il ne bénéficie des choix politiques de l’Union européenne, et le voici en écho depuis un peu plus de deux ans, et la nomination de Gaëtan Dirand comme nouveau responsable départemental, labouré méthodiquement au fil des scrutins et des actions militantes. Dans ce département, le Front national, qui part de loin comme dans toutes les terres de l’Ouest, franchit à chaque élection de nouveaux paliers, jusqu’à frôler les 14 % à la présidentielle de 2012, du jamais vu dans l’histoire locale du FN.

Maine-et-Loire : un FN ambitieux aux municipales

Gaëtan Dirand, 36 ans, a d’ores et déjà annoncé au printemps dernier qu’ils mènerait personnellement le combat pour le FN à Angers aux élections municipales de 2014. Il déclare espérer un score à deux chiffres, dans une commune où le mouvement de Marine Le Pen atteint 8 à 10 % des suffrages exprimés aux derniers scrutins. Mais le FN du Maine-et-Loire ambitionne également de lancer des listes municipales dans deux des trois sous-préfectures du département, à Saumur et Cholet. Il peut sans doute y espérer de meilleurs résultats encore. Bien en amont de la constitution « technique » des listes — cinquante-huit noms sont à trouver autour de Gaëtan Dirand pour Angers — le FN du Maine-et-Loire compte s’appuyer sur un capital de sympathisants sans cesse croissant pour le militantisme de terrain : plus de 450 adhérents à ce jour dans le Maine-et-Loire.

Gauthier Bouchet

Tagged with: • Leif Blanc • • Saint-Barthélémy-d'Anjou •
 

Comments are closed.