Communiqué de presse de Julien Rochedy, directeur national du FN Jeunesse (FNJ)

Depuis quelques semaines, de nombreux militants du FNJ du Maine-et-Loire se font menacer par des groupes d’extrême gauche. Le hall d’immeuble de notre responsable FNJ a été dégradé par des autocollants estampillés « SCALP » et « NPA » et a été directement menacé par un individu s’autoproclamant « responsable CGT ».

Hier en fin d’après midi à Angers, un groupe de jeunes militants du FN Jeunesse a été violemment agressé par une vingtaine de personnes armés. Un jeune militant a été sérieusement blessé, ayant pris un coup de bâton à l’arrière du crâne qui lui a fait percuter une vitre de voiture, laquelle a été brisée par le choc.

De nombreuses plaintes ont été déposées, mais rien ne semble être fait pour mettre hors d’état de nuire ces groupes d’individus qui se permettent de menacer et d’agresser des jeunes en toute impunité. Jusqu’où allons-nous laisser la violence politique continuer ? Faut-il qu’il y ait des morts pour qu’il y ait enfin une réaction ?

Nous demandons au ministère de l’Intérieur de considérer sérieusement et rapidement la violence indigne des groupes d’extrême gauche avant qu’à Angers où ailleurs en France, l’irréparable n’arrive.

Tagged with: agressions • antifas • antifascisme • antifascistes •
 

Comments are closed.